Cape cervicale : Moyen de contraception mécanique (dite barrière) en forme de petit chapeau et fait en latex. La cape s’insère dans le vagin jusqu’à 2 heures avant le rapport sexuel, elle doit rester dans le vagin 8 heures après la dernière éjaculation. Pour en augmenter l’efficacité, une crème spermicide est recommandée en complément.

Contraception : Selon l'OMS, correspond à l'utilisation d’agents d’hormones de synthèse, de dispositifs, de méthodes ou de procédures pour diminuer la probabilité de conception ou l’éviter.

Coupe menstruelle : Dispositif réutilisable en silicone, en forme de cupule servant de protection hygiénique féminine lors des règles. La coupe s’introduit dans le vagin et peut y rester maximum 6 heures, une fois le délai dépassé il faut la retirer et la rincer à l’eau avant de la replacer (référence http://www.chu-lyon.fr/fr/choc-toxique-enquete-sur-lusage-des-tampons-periodiques)

DIU au cuivre : Le Dispositif Intra Utérin, anciennement appelé stérilet est un moyen de contraception en forme de T avec une tige autour de laquelle est enroulé un fil de cuivre, mesurant 3 à 4 cm. Il est placé dans l’utérus par un professionnel de santé pour 4 à 10 ans Le cuivre agit en immobilisant les spermatozoïdes et en modifiant la muqueuse utérine.

DIU hormonal : Le Dispositif Intra Utérin, anciennement appelé stérilet est un moyen de contraception en forme de T qui diffuse une hormone localement Il est placé dans l’utérus par un professionnel de santé pour une durée de 3 à 5 ans. Cette hormone a un triple effet : elle épaissit la glaire cervicale et diminue l’épaisseur de l'endomètre pour empêcher l’embryon d’y faire son nid et diminue la mobilité des spermatozoïdes.

Endomètre : Muqueuse qui tapisse l’utérus qui évolue et se modifie pendant la durée du cycle spontané afin d’accueillir l’embryon en cas de fécondation. S’il n’y a pas de fécondation, la muqueuse riche en artérioles (petites artères) s’élimine c’est ce que l’on appelle les règles.

Endométriose : Maladie chronique où l’endomètre prolifère en dehors de l’utérus, l’hypothèse est un reflux de la muqueuse par les trompes au lieu de s’éliminer uniquement par le col de l'utérus. Il y a alors des îlots de muqueuse utérine dans des zones telles que les trompes, les ovaires ou le péritoine (tunique qui recouvre les organes) voire dans les organes plus profonds comme le tube digestif. Près d’une femme sur 10 est aujourd’hui touchée par cette maladie. De fortes douleurs dans le bas ventre au moment des règles peuvent être un symptôme de cette maladie.

Glaire cervicale : (Appelée aussi mucus cervical) ce sont des sécrétions provenant des cellules du col de l'utérus et qui au moment de l’ovulation sont abondantes et transparentes, comme le blanc d’œuf (non cuit !) pour permettre aux spermatozoïdes de franchir le col de l'utérus. Passée la période ovulatoire la glaire s’épaissit et devient moins abondante et moins blanche, elle est alors imperméable aux spermatozoïdes.

Implant contraceptif : Moyen de contraception ressemblant à une allumette que l’on se fait poser dans le bras en sous cutané par un professionnel de santé. Il diffuse une hormone progestative dans le sang en continue pendant 3 ans. Médicament uniquement prescrit sur ordonnance par un professionnel de santé médecin traitant, gynécologue ou sages-femmes.

IST : Infections sexuellement transmissibles, on peut dire MST aussi (maladies sexuellement transmissibles).

Nidation : Implantation de l’œuf fécondé sur la paroi utérine

Oestrogène : Hormone sexuelle féminine naturelle sécrétée par les ovaires jouant un rôle dans l’ovulation. Cette hormone a une action principalement féminisante, il existe également des estrogènes de synthèse fabriqués pour la composition de contraceptif ou de traitements hormonaux de synthèse.

Pilule contraceptive : Moyen de contraception oral et hormonal qui a pour objectif de bloquer l’ovulation et empêcher le mécanisme de grossesse. Médicament uniquement prescrit sur ordonnance par un médecin ou un gynécologue. La pilule peut contenir des hormones progestatives et oestro-progestatives. Elle se prend quotidiennement selon les modalités décrites dans la notice.

Pilule du lendemain : Moyen de contraception d’urgence qui peut bloquer ou retarder l'ovulation. En effet, il empêche la fécondation ou l'implantation de l'œuf fécondé et donc ne provoque pas l’avortement. Comprimé unique à prendre dès que possible, de préférence dans les heures qui suivent le rapport non protégé ou mal protégé au plus tard dans les 72 heures ou 120 heures. La pilule du lendemain n’est pas une méthode de contraception régulière. Il est recommandé de faire un test de grossesse 2 à 3 semaines après le rapport non protégé, car la pilule du lendemain n’est pas 100% efficace.

Préservatif : Barrière servant de contraception pendant un rapport sexuel et/ou de protection contre les IST (infections sexuellement transmissibles). Il en existe deux types : masculin et féminin 

Progestatif : Hormone stéroïdienne de synthèse s'apparentant à la progestérone. Il est présent dans les contraceptifs hormonaux seul ou associé à l'œstrogène.

Progestérone : Hormone sexuelle féminine naturelle sécrétée par les ovaires, qui rend la muqueuse utérine apte à la nidation et qui aide l’œuf fécondé à se maintenir et à se développer dans l’utérus. Il existe des progestatifs de synthèse fabriqués pour la contraception ou les traitements hormonaux.

Stérilet : Autre nom du Dispositif Intra Utérin (DIU) en cuivre ou hormonal. 

Utérus : Organe de l’appareil génital féminin se trouvant entre les trompes de Fallope et le vagin, destiné à recevoir l’œuf fécondé jusqu’à son développement complet (naissance).

Vasectomie : Opération chirurgicale pratiquée chez l’homme, dans un objectif de stérilisation ou de contraception définitive. Elle consiste à bloquer ou à sectionner les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes.